Mozart.

 

Il a une histoire singulière: sa mère l'a rejeté. Nous l'avons donc biberonné. Puis il est tombé malade.
Il n'a donc pas pu être socialisé comme il se devait dans la période cruciale des 2-3 mois. Lorsqu'il en a eu 4, j'ai pris contact avec Cécile pour commencer les cours d'éducation. Il était urgentissime de commencer la socialisation et l'éducation.

 
Autant vous dire que ça n'a pas été une sinécure! Mozart avait peur de tout: humains, chiens… Mais aussi du moindre bruit suspect. J'ai fini par arrêter de compter les cours où il m'était impossible de le récupérer parce qu'un bûcheron travaillait au loin, parce qu'il y avait du vent, ou parce qu'un cheval était passé par-là. Il fallait quitter le terrain au moment des breaks car il avait peur de jouer avec les autres chiens. C'était lourd, parfois pénible, même... Mais pour autant, nous n'avons jamais abandonné. Et quand je dis "nous", j'entends Mozart et moi, mais surtout Cécile. Elle a adapté tous les exercices pour Mozart, afin qu'il ne soit pas trop brusqué. Grâce à ce programme personnalisé, Mozart a pu progresser à son rythme.

 

Je ne vais pas mentir, nous avons eu des passages à vide, des moments où Mozart stagnait à un pallier d'apprentissage et où je perdais courage…Mais j'ai alors à chaque fois croisé le regard bienveillant de Cécile qui m'encourageait à ne pas perdre patience, à rester zen et positive.

 

Lentement mais sûrement, nous y sommes arrivés.

 

Quelques évènements m'ont marquée dans notre parcours :

 

Une sortie à la mer, lorsque Mozart avait 2 ans et demi. C'était la première fois que j'osais le lâcher dans un endroit inconnu. Au milieu des autres membres du groupe d'éducation, il était aux anges, à courir partout sur la plage avec ses copains chiens et humains...Ses peurs s'étaient envolées aussi vite que les mouettes à l'approche de nos loulous.

Une sortie à Louvain-la-Neuve. Au moment d'arriver…Le gros coup de stress pour moi: des guides et scouts partout. Du boucan, du monde, le cocktail idéal pour faire stresser mon Mozart.
La leçon se déroule tranquillement, puis Cécile propose aux guides de participer à deux exercices. L'un des deux consistait à caresser le chien et à ce que ce dernier reste en place.
Et là, certaines des jeunes filles demandent si elles peuvent approcher Mozart. Je suis sceptique et stressée. Cécile les briefe sereinement. Et puis me voilà avec Mozart se faisant grattouiller par quatre guides qu'il ne connaissait pas du tout. Quel progrès! Que d'émotions pour moi! Enfin, à 4 ans, Mozart socialisait…Avec des inconnues!! Je n'aurais pas osé si Cécile n'avait pas été là.

Depuis, ce n'est que du plaisir… Mozart continue à progresser: il aime travailler à la maison et tous les dimanches matins, il attend impatiemment devant la porte pour qu'on parte au cours. Il va dire bonjour à tous les gens sur le terrain, même ceux qu'il ne connaît pas, accepte parfois que certaines personnes restent tout à côté de lui, s'essaie même parfois à l'un ou l'autre obstacle (chose inimaginable il y a encore un an…Faut pas déconner non plus, ça fait peur ces choses-là!) ou bien à socialiser avec certains chiens, à sa manière de chien mal codé, évidemment.

 

Bref, en jetant un coup d'œil en arrière, ce n'est que du plaisir : terminé le chien tétanisé sur le terrain… Depuis deux ans maintenant, Mozart est heureux aux cours! Et sa maîtresse aussi!

Mozart a eu 5 ans en septembre 2016. Je devrai toujours rester vigilante et suis "condamnée" à suivre les cours toute la vie de mon chien…Mais quelle plaisante condamnation quand on sait que c'est grâce aux méthodes positives et adaptées de Cécile que Mozart devient petit à petit un chien presque normal.

 

Beaucoup de patience, beaucoup de travail et un excellent professeur nous ont permis et nous permette encore d'évoluer.
 
Merci Cécile. Sans toi, tout ceci n'aurait pas été possible.

Emmanuelle & l'Artiste, 23/11/2016