Apprendre en s'amusant!

Je (Cécile) suis passionnée par les chiens depuis presque 30 ans et mon amour des chiens continue à me donner envie d'en apprendre toujours plus, il me pousse toujours en avant, et m'invite à la remise en question au fur et à mesure des expériences.

 

Dans notre manière de transmettre notre connaissances, nous préférons ne pas parler de "méthode" car cette expression nous semble correspondre à quelque chose de figé.  Or justement, nous souhaitons continuer à évoluer, pour pouvoir ensuite aider les autres à évoluer également.

J'ai (Cécile) suivi des formations chez/avec Joseph Ortega, Ian Dunbar, Jane Killion, Karen Pryor, etc.

Ces différentes approches vont toutes dans la direction du renforcement positif et chacune d'elles éclaire pour moi certains aspects de la relation avec le chien et son éducation.

 

Nous pensons qu'il existe autant de façons de faire que d'éducateurs canins car chacun s'investit de façon personnelle dans ce qu'il transmet.  Chacun a sa propre richesse...

Pour pouvoir aider les autres efficacement, il nous semble indispensable d'être profondément en accord avec ce que nous partageons.  C'est la raison pour laquelle les cours à l'école des chiots sont avant tout un reflet de qui nous sommes...  Ce que nous vous transmettons s'inspire donc des diverses informations collectées au gré de formations suivies, de rencontres, de discussions, de lectures et bien sûr d'expériences quotidiennes avec nos bergers australiens et les élèves de l'école.

 

Notre approche est clairement basée sur les méthodes positives afin que les apprentissages puissent se faire dans le plaisir, tant pour le chien que pour son maitre.

L'usage du collier étrangleur est totalement interdit à nos cours, quel que soit l'âge du chien.

Pour nous, une "approche positive" signifie avant tout le développement d'une relation juste et équilibrée avec son chien.  C'est un travail qui demande du temps, de l'énergie, de la patience et qui fera appel à des outils comme la friandise, le jouet et surtout, une grande implication personnelle des maîtres. 

Bien sûr, ce sont des outils qu'il faut apprendre à gérer, notamment afin de ne pas se retrouver avec un chien qui refuse d'obéir en l'absence de friandise.

 

En effet, l'utilisation de la friandise permet:

- de ne pas utiliser de contrainte pour enseigner de nouveaux comportements aux chiens, 

- d'accélérer fortement les nouveaux apprentissages grâce à une forte motivation,

- sur du plus long terme, d'associer, dans l'esprit du chien, les apprentissages à des expériences agréables (ce qui le rend plus curieux et coopératif)

Les questions souvent liées à l'utilisation de friandises en apprentissage...

 

Mon chien ne pourra jamais se passer de friandises!  Si bien sûr...

Le chien est récompensé de façon quasi systématique pour les nouveaux apprentissages, pour bien les "fixer".  Il sera aussi récompensé en fonction du contexte et des distractions environnantes.

Ensuite, il est impératif de progressivement diminuer les friandises (distribuées de façon irrégulière, puis aléatoire) pour d'une part, renforcer encore les apprentissages et d'autre part, passer à d'autres types de renforcements comme le jeu, les caresses, félicitations, etc.

Il est réellement essentiel de gérer la distribution de friandises de façon efficace sous peine de vous retrouver avec un chien qui refuse d'obéir s'il se doute qu'il n'y a pas de récompense à la clé!

 

Mon chien va grossir...

Comme expliqué ci-dessus, lorsque le schéma de distribution est bien géré, le chien n'est récompensé de façon systématique que pour mettre les apprentissages en place et pour "marquer le coup" quand il obéit malgré un contexte difficile et distrayant.

Ensuite, les friandises ne sont plus distribuées que de façon irrégulière, notamment pour les meilleures exécutions des exercices demandés.

 

Par ailleurs, le choix des friandises possibles est suffisamment large pour permettre l'utilisation de friandises attrayantes mais peu grasses (abats, poulet, etc.).

 

Si j'utilise des friandises, mon chien ne m'obéit que par gourmandise...

Dans un premier temps, c'est vrai.  C'est d'ailleurs son attrait pour la nourriture (à vous de trouver ce qui convient à votre compagnon, en fonction des contextes) qui vous aidera à le motiver et à le guider avec précision.

Dès le début des apprentissages, l'utilisation de friandises gagne à être complétée et enrichie par les félicitations, caresses, etc. C'est ainsi que la complicité se développe, et que le chien et son maitre apprennent à évoluer en partageant le plaisir d'être ensemble. 

 

Ça prend plus de temps d'éduquer de manière douce...

Pas forcément, mais le résultat obtenu est tout autre de celui observé par un apprentissage basé sur la contrainte.

Parce qu'il faut de la patience pour construire une relation, parce que le chien est un être vivant qui a ses humeurs, parce qu'il ne parle pas le même langage que nous et qu'il faut prendre le temps de lui faire comprendre ce qu'on attend de lui...

Mais un apprentissage "positif", dans le respect de son compagnon canin, permet de développer une relation beaucoup plus équilibrée qu'en employant la contrainte à tout bout de champ!

 

Travailler de façon positive et douce permet surtout d'apprendre au chien à "apprendre autrement". 

Quand il apprend sous contrainte, il n'a pas d'autre choix que d'obéir, et dès que la contrainte disparait, les apprentissages disparaissent souvent avec elle (par exemple, le chien qui a appris à marcher au pied à force de secousses sur la laisse risque fort de s'encourir dès que la laisse qui le retenait n'est plus présente).

Par contre, un chien qui est capable de marcher au pied sans laisse le fera tout aussi bien lorsqu'il est en laisse.

 

Est-ce que "méthode positive" signifie que tout est permis?  Non!

Ce que nous entendons par "approche positive" est une façon ludique et agréable (pour tout le monde) de mettre de nouveaux apprentissages en place, puis de les entretenir et de les développer.

Cela ne signifie absolument pas qu'il ne faille pas mettre de limites ni instaurer de règles. 

Les limites et les règles sont autant les garants d'une bonne cohabitation  qu'une ambiance agréable!

Le chien est un animal qui a besoin d'être cadré.